renvoi


renvoi

renvoi [ rɑ̃vwa ] n. m.
faire renvoy « avoir recours » 1396; de renvoyer
Action de renvoyer; son résultat.
1Dr. Le fait de porter une affaire devant un autre juge (que celui qui en était saisi). Demande de renvoi. déclinatoire. Renvoi pour incompétence. Renvoi à l'audience du tribunal, décidé par le juge des référés.
Dr. pén. Fait de mettre en prévention une personne mise en examen ou de mettre en accusation un prévenu. Ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel. Arrêt de renvoi devant la cour d'assises.
Dr. constit. Procédure qui consiste à soumettre un projet à l'examen d'une commission, d'un bureau, etc.
2Action de renvoyer le lecteur en un autre endroit du texte. Par ext. Marque invitant le lecteur à se reporter (à tel ou tel mot ou passage). astérisque , référence. Guidon de renvoi. Dr. Annotation marginale faisant corps avec un acte écrit et devant être paraphée par les signataires. apostille.
3Le fait de renvoyer qqn. congé, congédiement, débauchage, licenciement, révocation. Décider le renvoi d'un ouvrier, d'un employé. Renvoi d'un élève. exclusion, expulsion. « Je souhaitais le renvoi du collège, un drame enfin » (Radiguet).
4Le fait de retourner (qqch.) à la personne qui l'a envoyé. Renvoi d'une lettre à l'expéditeur, renvoi d'une marchandise défectueuse.
5Mécan. Changement de la direction d'un mouvement par un mécanisme de transmission. Levier, poulie de renvoi.
6(v. 1748) Éructation. régurgitation; 1. rot. Faire un renvoi. Avoir des renvois. « C'est la fin d'une ivresse, dans laquelle remontent des renvois de vin mal cuvé » (Goncourt).
7Ajournement, remise ( renvoyer). Tribunal prononçant le renvoi à huitaine. Renvoi sine die. Renvoi d'une discussion à une date ultérieure. report.
⊗ CONTR. Adoption, engagement, rappel.

renvoi nom masculin Action de renvoyer, de congédier quelqu'un d'un emploi, d'un établissement : Renvoi d'un élève. Action de retourner quelque chose à celui qui l'a envoyé : Renvoi d'une lettre à l'expéditeur. Action de remettre à une date ultérieure : Renvoi d'une audience à huitaine. Action de relancer un objet que l'on a reçu : Le renvoi du ballon en touche par un équipier. Indication par laquelle on invite le lecteur à se reporter à un autre endroit du texte. Fait, pour une onde, d'être renvoyée, réfléchie par une surface : Renvoi des rayons lumineux par une glace. Éructation, rot : Avoir des renvois d'ail. Droit Modification ou addition faite à la suite d'un acte, ou en marge, ou en bas de page, qui fait partie intégrante de cet acte et qui doit être paraphée par ses signataires. Décision judiciaire de porter une affaire devant une autre juridiction. (C'est le cas en matière de cassation et de compétence de juridiction notamment. Toutefois, en cas de suspicion légitime ou pour cause de récusation des juges, ou encore pour cause de sûreté publique, le renvoi devant une autre juridiction peut être demandé.) Attribution d'une affaire à un magistrat (conseiller rapporteur, juge de la mise en état) ou à une chambre déterminée d'une juridiction. Décision de procéder à une audience ultérieure à l'examen d'une affaire. Imprimerie Synonyme de appel de note. Marine Synonyme de dévers. Mouvement du navire à la lame. Mécanique Élément intermédiaire d'une transmission, qui en modifie la géométrie (arbre de renvoi, renvoi d'angle, etc.). Politique Décision par laquelle une assemblée parlementaire confie l'examen d'un texte à l'une de ses commissions, ou l'étude d'une pétition au ministre intéressé. ● renvoi (expressions) nom masculin Renvoi après cassation, décision par laquelle le juge de cassation confie l'examen de l'affaire à une juridiction de même nature et de même rang que celle dont la sentence vient d'être annulée. Renvoi des fins de la demande, décision judiciaire de rejet. Renvoi des fins de la poursuite, relaxe d'un prévenu. ● renvoi (synonymes) nom masculin Action de renvoyer, de congédier quelqu'un d'un emploi, d'un établissement
Synonymes :
- congédiement
- limogeage (familier)
- mise à pied
- révocation
Contraires :
- enrôlement
Action de retourner quelque chose à celui qui l'a envoyé
Synonymes :
Contraires :
- réception
Action de remettre à une date ultérieure
Synonymes :
Fait, pour une onde, d'être renvoyée, réfléchie par une surface
Synonymes :
- réflexion
- répercussion
Éructation, rot
Synonymes :
- éructation
- rot
Synonymes :
- Imprimerie. appel de note - Marine. dévers

renvoi
n. m.
d1./d Action de renvoyer; son résultat. Renvoi de la balle. Renvoi de l'ascenseur.
|| Retour à l'envoyeur. Renvoi d'un colis.
d2./d Licenciement, exclusion. Je lui ai signifié son renvoi.
d3./d Transmission d'une demande, d'une proposition à une autorité compétente.
|| DR Fait de renvoyer une partie, un procès, devant un juge déterminé.
d4./d Marque renvoyant le lecteur à des notes, à d'autres passages d'un texte.
d5./d éructation.
d6./d TECH Renvoi d'angle: organe qui transmet un mouvement en en changeant la direction.

⇒RENVOI, subst. masc.
I. — [Corresp. à renvoyer I]
A. — Action de renvoyer quelqu'un ou d'être renvoyé; p. méton., résultat de cette action.
1. Action de faire retourner au point de départ. Renvoi de troupes. Renvoi à leur famille de trois nouveaux dont je crois me souvenir que deux furent repris dans un autre séminaire (BILLY, Introïbo, 1939, p. 32). Il faudra pourvoir (...) au déficit énorme que creuseront dans le budget de 1945 (...) le renvoi dans leurs foyers des hommes démobilisés (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 121).
2. Action de congédier quelqu'un. Synon. congé, licenciement, révocation. Être menacé de renvoi; notifier, signifier à qqn son renvoi; renvoi de l'école, du lycée, du collège. Daudet (...) et sa femme (...) que révoltent (...) le renvoi des sœurs de charité des hôpitaux (GONCOURT, Journal, 1889, p. 1040). Tu sais que ce sont eux qui ont demandé mon renvoi du lycée? (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 150).
3. DR. (procédure pénale). Ordonnance de renvoi. ,,Mise du prévenu à la disposition du tribunal correctionnel ou devant un tribunal de simple police par le juge d'instruction`` (BARR. 1974).
B. — Action de renvoyer quelque chose; p. méton., résultat de cette action.
1. Action de renvoyer un objet, de le retourner à la personne qui l'avait expédié; action d'envoyer en retour ou en sens contraire. Synon. retour. Renvoi du ballon. Par le renvoi de l'épreuve bonne à tirer des Orphelins pour le mois d'8bre, je donnerai le bon à tirer de mon article de 9bre (BALZAC, Corresp., 1832, p. 133).
MÉCAN. ,,Organe transmettant un mouvement en changeant sa direction`` (DEW. Technol. 1973). Levier de renvoi; renvoi de mouvement. Passant par-dessus la mâchoire supérieure comme sur une poulie de renvoi, il [un muscle] vient s'attacher à la base externe du crâne (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 93).
AUTOMOB. Renvoi d'angle. Mécanisme logé entre la boîte de vitesse et l'embrayage. V. différentiel B 2 b ex. de Chapelain.
2. Action de rejeter par la bouche des gaz provenant de l'estomac. Synon. fam. rot; méd. éructation, régurgitation. Avoir des renvois. D'une main discrète, il déroba quelques renvois (MAURIAC, Plongées, 1938, p. 199). Il était blême, des renvois silencieux lui gonflaient les lèvres (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 88).
3. Action de repousser, de réfléchir, de répercuter. Synon. réflexion, répercussion. Le renvoi du son, des paroles par l'écho (Ac.).
TÉLÉPH., région. (Canada). Renvoi automatique. La fonction de rappel, nommée appel enregistré en France, dispense un usager de recomposer le numéro d'un poste lorsque celui-ci se trouve occupé (...). En cas de non-réponse au poste demandé, le renvoi automatique assure, après un certain délai (...) l'acheminement de la communication vers un autre poste préalablement désigné (H. MARTIN, Cl. PELLETIER, Vocab. de la téléph., 1984, p. 13).
4. DROIT
DR. CIVIL. ,,Décision par laquelle un tribunal désigne une autre juridiction pour connaître d'une affaire`` (Jur. 1981). Casser le jugement sans renvoi devant un conseil de guerre, c'est-à-dire acquitter purement et simplement Dreyfus? (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 363). V. phynance s.v. finance ex. de Valéry:
Alors, tout le sens de l'Affaire (...) tout a sombré dans l'acceptation d'une illégalité définitive: la cassation sans renvoi d'un tribunal qui n'avait pas le droit de la prononcer, et qui n'a pas reculé, pour faire la justice, devant le viol flagrant de la Loi!
MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 466.
Arrêt de renvoi. V. arrêt II B 2 f.
DR. INTERNAT. PRIVÉ. ,,Transfert de compétence qui se réalise: 1° en matière de conflits de lois, lorsque la loi étrangère, reconnue compétente par le juge national, décline cette compétence et renvoie la solution du litige à la loi du juge saisi. (...) 2° en matière de conflits de juridictions, lorsque le tribunal étranger, reconnu compétent par le juge d'un État (...) est obligé (...) de renvoyer les plaideurs devant le juge de l'autre État`` (Jur. 1981).
DR. CONSTIT. ,,Acte de procédure par lequel un texte déposé devant l'une des assemblées parlementaires est soumis à examen d'une formation secondaire de cette assemblée (commission ou bureau), d'un ministre ou du Conseil d'État`` (CAP. 1936).
5. Dans un ouvrage, dans un texte, marque qui renvoie le lecteur à une autre partie du texte ou à une annotation; p. méton., cette annotation; signe renvoyant le lecteur à une autre partie du texte ou de l'ouvrage. Achevé l'arrangement des notes que j'ajouterai aux extraits des mémoires de Meiners sur Zoroastre. Il me reste à les classer suivant les renvois du texte (CONSTANT, Journaux, 1804, p. 163). La pagination se triplait et les renvois du supplément, se reférant à telle ou telle page du Diurnal, étaient régulièrement inexacts (HUYSMANS, Oblat, t. 1, 1903, p. 149).
Spécialement
DR. ,,Modification, addition ou annotation faite soit en marge, soit au bas d'une page, soit à la suite d'un acte écrit, faisant corps avec lui, et paraphé par les signataires de l'acte`` (CAP. 1936). Les ratures et les renvois seront approuvés et signés de la même manière que le corps de l'acte (Code civil, 1804, art. 42, p. 10). Lucien signa machinalement le procès-verbal, et il en parapha les renvois en obéissant aux indications de Coquart avec la douceur de la victime résignée (BALZAC, Splend. et mis., 1846, p. 456).
MUS. (Signe de) renvoi. Signe de reprise d'un morceau ou d'un passage. Les signes de renvoi [en musique] ont plusieurs figures (SAVARD, Mus. et méth. transpos., 1886, p. 181). Le renvoi indique qu'il faut recommencer le morceau ou la partie du morceau où se trouve le signe semblable qui lui correspond, jusqu'à l'endroit où est inscrit le mot fin (ROUGNON 1935).
6. DR. Action de remettre à une date ultérieure. Synon. ajournement, délai, remise, report. Le Président: (...). Quant à la seconde [affaire], vous aurez l'obligeance d'en demander le renvoi à huitaine (COURTELINE, Client sér., 1897, 1, p. 23). Mon avocat a haussé les épaules et tout de suite après, on lui a donné la parole. Mais il a déclaré qu'il était tard, qu'il en avait pour plusieurs heures et qu'il demandait le renvoi à l'après-midi. La cour y a consenti (CAMUS, Étranger, 1942, p. 1196).
DR. CONSTIT. ,,En matière d'interpellation, acte par lequel l'une des Chambres (...) décide de ne pas aborder la discussion sur le fond immédiatement et fixe cette discussion à une date ultérieure ou même l'ajourne indéfiniment`` (CAP. 1936).
II. — MAR. Variation momentanée du cap d'un navire due au vent ou à la lame. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Renvoyette, subst. fém., tennis. ,,Jeu médiocre, qui consiste à renvoyer la balle sans la frapper ni la placer`` (PETIOT 1982). V. patate B 2 d ex.
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: -voy; dep. 1740: -voi. Étymol. et Hist. 1. 1373 dr. « fait de renvoyer devant un autre juge » (Sentence du comte de Flandre, 9 sept. ds E. HAUTCŒUR, Cartulaire de l'église collégiale de St Pierre de Lille, Lille-Paris, t. 2, 1894, p. 779: le renvoy de la congnoissance non devoir estre fais); 2. 1396 « ajournement » (Mandement de Charles VI, 16 déc. ds G. SAIGE, H. LACAILLE, Trésor des Chartes du Comté de Rethel, t. 2, p. 433: renvoy et adjournement); 1544 (M. SCÈVE, Délie, LI, éd. E. Parturier, p. 43: sans deslay, ou renvoy), attest. isolées dans ce sens; à nouv. 1791 (Mme ROLAND, Lettres, t. 2, p. 423 ds BRUNOT t. 9, p. 780, note 6: renvoi au lendemain); 3. ca 1470 renvoy « action d'envoyer de nouveau une personne (ici, un messager) » (G. CHASTELLAIN, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t. 3, p. 68); 4. 1559 « fait de renvoyer quelque chose, refus » (AMYOT, Vies des hommes illustres, Solon, f ° 55 r °: le renvoy qu'ilz feirent du tripié, quand ilz le refuserent tous); 5. a) 1611 « marque avertissant le lecteur de se reporter à un autre mot, à un autre passage » (COTGR.); b) 1690 dr. « modification ou addition dans un acte juridique » (FUR.); c) 1765 mus. (Encyclop.); 6. 1636 « fait de renvoyer quelqu'un, congé » (MONET: Ranvoi, congé de se retirer [...] ordre de se retirer); 7. a) mil. XVIIIe s. mécan. poulie de renvoi (NOLLET, s. réf. ds BRUNOT t. 6, p. 572); 1765 (Encyclop. t. 13, p. 204b); b) 1870 mécan. « organe de transmission qui change la direction du mouvement » (LITTRÉ); c) 1904 renvoi de mouvement (Nouv. Lar. ill.); 8. 1790 dr. « fait de soumettre un projet à l'examen d'une commission » (MIRABEAU, Discours, 12 mai ds BRUNOT t. 9, p. 780, note 5: renvoi au Comité des rapports); 1835 (Ac.); 9. 1807 « éructation » (MICHEL (J.-F.) Expr. vic., p. 165 l'ail donne des renvois). Déverbal de renvoyer. Fréq. abs. littér.:277. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 423, b) 166; XXe s.: a) 551, b) 395.

renvoi [ʀɑ̃vwa] n. m.
ÉTYM. 1396, faire renvoy « avoir recours »; déverbal de renvoyer.
Action de renvoyer; son résultat.
A
1 Dr. Le fait de porter une affaire devant un autre juge (que celui qui en était saisi) [correspond à renvoyer, 4.]. || Demande en renvoi. Déclinatoire; décliner, déférer. || Renvoi pour incompétence (→ Incompétent, cit. 1), litispendance, connexité (→ Connexe, cit. 2), pour cause de parenté, de suspicion légitime, de sûreté publique… || Renvoi à l'audience du tribunal : décision d'avant faire droit rendue par le juge des référés. || Renvoi après cassation ou révision, généralement à une juridiction de même ordre et de même degré que la première. || Renvoi au principal, par lequel le juge des référés ordonne au demandeur de joindre au fond de l'affaire la demande qu'il avait présentée en référé (et, par suite, de la porter à la juridiction compétente).En procédure pénale, Fait de mettre un prévenu à la disposition d'une juridiction. Instruction. || Arrêt, ordonnance de renvoi aux assises (→ Crime, cit. 11; justice, cit. 22).En droit international privé, Mesure par laquelle la législation d'un État renvoie la solution d'une question à un droit étranger (en cas de « conflit de systèmes »).Dr. constit. Procédure qui consiste à soumettre un texte à l'examen d'une commission ou d'un bureau d'assemblée, d'un ministre ou du Conseil d'État. || Renvoi d'un projet de loi à l'examen de la commission compétente.
2 Marque invitant le lecteur à se reporter (à tel ou tel mot ou passage). Astérisque, lettrine, référence. || Guidon de renvoi. || Utilisation des renvois dans un dictionnaire. || Renvois croisés.
1 On a tâché que l'exactitude et la fréquence des renvois ne laissât là-dessus rien à désirer; car les renvois dans ce Dictionnaire ont cela de particulier qu'ils servent principalement à indiquer la liaison des matières; au lieu que dans les autres ouvrages de cette espèce, ils ne sont destinés qu'à expliquer un article par un autre.
Diderot et d'Alembert, Encycl., Disc. préliminaire, p. XVIII.
(1690). Dr. Modification, addition, annotation faite en marge ou au bas d'une page, ou à la fin d'un acte écrit, faisant corps avec cet acte et devant être paraphée (cit. 1) par les signataires (→ Initial, cit. 4). Apostille.Mus. Signe de reprise d'un passage.
3 (1636). Le fait de renvoyer (1.) qqn. Congé, congédiement, exclusion, expulsion, licenciement (cit.), mise (à pied), révocation. || Renvoi d'un ouvrier (→ Chômage, cit. 1), d'un employé (→ Fièvre, cit. 10). || Renvoi d'un ministre. Destitution, exil (→ Préalable, cit. 2). || Décider le renvoi d'un élève.Dr. Relaxe.
2 L'année scolaire touchait à sa fin, et je voyais avec terreur que ma paresse allait rester impunie, alors que je souhaitais le renvoi du collège, un drame, enfin, qui clôturât cette période.
R. Radiguet, le Diable au corps, p. 48.
4 (V. 1460). Le fait de retourner (qqch.). || Le renvoi d'une lettre, d'une marchandise à son expéditeur (par qqn). Retour.
5 (XVIe). Action de renvoyer (3.). || Le renvoi de la balle.(1870). Spécialt. Mécan. Changement de la direction d'un mouvement par un mécanisme de transmission. || Levier, poulie de renvoi. || Renvoi d'équerre à poulies.
6 Ajournement, remise ( Renvoyer, 5.). || Tribunal prononçant le renvoi à huitaine. || Renvoi après vacation. || Renvoi d'une interpellation, d'une discussion à une date ultérieure, au lendemain…
B (Av. 1835, Académie). Expulsion de gaz de l'estomac par la bouche. Éructation, régurgitation; (fam.) rot. || Avoir des renvois. — ☑ Loc. fam. Des renvois de nougat.
3 Colombey n'a qu'un bout de rôle, qu'il joue d'une manière merveilleuse. C'est la fin d'une ivresse, dans laquelle remontent des renvois de vin mal cuvé.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 3 déc. 1888, t. VII, p. 226.
3.1 De temps à autre elles laissaient échapper par leur bouche, largement ouverte, de formidables renvois qui, bientôt, se multiplièrent avec une prodigieuse rapidité. Au lieu de dissimuler ces bruits répugnants, elles les faisaient épanouir avec force, paraissant rivaliser par l'éclat et la sonorité à obtenir.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 24.
4 Il eut trois ou quatre renvois, dont l'un, très mauvais, qui lui passa par le nez (…)
Sartre, le Sursis, p. 129.
Par métaphore. → Éructer (cit. 2).
CONTR. Adoption, convocation, engagement, introduction, rappel. — Envoi.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • renvoi — ren·voi /ren vȯi/ n [French, act of sending back, reference, from Middle French, from renvoyer to send back]: the reference of a matter involving a conflict of laws to the law of the foreign jurisdiction involved including reference to the… …   Law dictionary

  • Renvoi — bezeichnet im internationalen Privatrecht die Verweisung auf das Recht eines Staates einschließlich seines eigenen IPR. Er ist in Deutschland in Art. 4 Abs. 1 S. 1 EGBGB geregelt. Literatur Michael Sonnentag: Der Renvoi im Internationalen… …   Deutsch Wikipedia

  • Renvoi —   [rãwo a; französisch, eigentlich »Rücksendung«] der, , im internationalen Privatrecht die Rückverweisung. * * * Ren|voi [rã vo̭a], der; [frz. renvoi, zu: renvoyer = zurückschicken] (Wirtsch.): Rücksendung …   Universal-Lexikon

  • Renvoi — (fr., spr. Rangwoa), 1) die Zurücksendung; 2) Verabschiedung; 3) die Nach u. Rückweisung in Büchern, bei Planzeichnungen; 4) so v.w. Rencontre. Daher Renvoyiren, zurücksenden, fortschicken, abdanken …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Renvoi — (franz., spr. rangwŭā, »Rücksendung«), in Schriften, Noten etc. Hinweisung auf eine andre Stelle, Verweisung; Zeichenerklärung, »Erläuterung« auf Krokis, Plänen etc …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Renvoi — (rangwoa), frz., Rücksendung; Verabschiedung …   Herders Conversations-Lexikon

  • RENVOI — s. m. Envoi d une chose à la personne qui l avait envoyée. Renvoi de marchandises. Renvoi d une lettre de change. Le renvoi d un présent.   Chevaux de renvoi, voitures de renvoi, etc., Les chevaux et les voitures qui s en retournent ou qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Renvoi — In Conflict of Laws, renvoi (from the French, meaning send back or to return unopened ) is a subset of the choice of law rules and it is potentially to be applied whenever a forum court is directed to consider the law of another state.The… …   Wikipedia

  • RENVOI — n. m. Action de renvoyer. Renvoi de marchandises. Renvoi d’une lettre de change. Le renvoi d’un présent. Le renvoi du son, des paroles par l’écho, Leur répercussion. RENVOI se dit spécialement de l’Action de renvoyer une demande, une proposition …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • renvoi — (ran voi) s. m. 1°   Envoi d une chose à la personne qui l avait envoyée. Renvoi de marchandises.    Chevaux de renvoi, voitures de renvoi, chevaux, voitures qui s en retournent ou qui devaient s en retourner à vide. 2°   Renvoi du son, des… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré